Sommeil

0
0
1,729
IMG_2139

 

Tu ne dois plus tant ta mauvaise mine à l’amertume des jours qu’à l’insatisfaction d’un besoin des plus primaires, qui – dans l’état actuel des choses – empêche formellement tout confort psychique. C’est une lourdeur sourde et passive qui t’enveloppe progressivement. Ton regard s’agrippe à un point fixe planté dans le décor du réel, puis, mobilisant l’entièreté de ton attention au sein de ton intériorité (intérieur qui, en cet instant, te semble tout à coup bien plus instable qu’à l’habitude), il se perd dans le vide.

Les muscles de tes paupières sont dès lors propices au relâchement tant attendu dans l’obscurité (tu auras tenté d’étendre ton corps sur le dos, au frais du lit, puis le côté droit, puis le gauche, puis le ventre – qui aura éveillé en toi de nouvelles pensées, tandis que ton corps, lui, réclamait le sommeil – puis la partie chaude de l’oreiller, en vain). Cette puissante relaxation tristement espérée se présente désormais, comme pour te narguer, sous tes yeux ; et voilà qu’elle est inconventionnelle ! On y  a songé – l’on y songe encore ! – à se laisser aller, et se promettre l’inaperçu. On pourrait  le justifier assez aisément, s’il ne s’agissait que d’une pincée de quelques secondes d’assoupissement.  

Une heure complète de sommeil n’est pas si alléchante ; l’on serait toujours fatigué ensuite. Non, il ne s’agit pas de prévoir de quoi rattraper le temps perdu ; il s’agit de répondre, en cet instant I, au désir immédiat de fermer l’œil – c’est un supplice à présent de lutter. Peu importe la durée, cela pourra s’étendre, mais seulement accidentellement : au départ, ce n’était que pour une pincée de secondes.

  • B4BA4228-9256-43FE-A851-F49A41032C04

    Oiseau criard

    Chaque soir, Morphée m’entraîne au fond des eaux damnées D’où les jurons, les rires profon…
Charger d'autres articles liés
  • 56FE5525-94A3-4848-ABD6-F92057BB3A90

    Ce lui

    Je n’ai plus quitté ce lieu où tu n’es rien Je fuis les vitres, je m’accroche aux reflets …
  • 2E058623-7A32-455F-9290-DCA5F20E75C3

    Introspection

    Et cette image qui m’était apparue comme une si évidente et parfaite représentation de ce …
  • 72C8D05B-F6C1-4D5E-8977-9C9E328EE4CB

    Mots dits

     ·  · Dans ton cœur une saison ; Aux yeux marrons et hauts chignons A l’heure des souvenir…
Charger d'autres écrits par fuziondiaphane
  • 2E058623-7A32-455F-9290-DCA5F20E75C3

    Introspection

    Et cette image qui m’était apparue comme une si évidente et parfaite représentation de ce …
  • B4BA4228-9256-43FE-A851-F49A41032C04

    Oiseau criard

    Chaque soir, Morphée m’entraîne au fond des eaux damnées D’où les jurons, les rires profon…
  • Xavier Dolan

    Deux mains chez toi

    Il n’y’a plus rien qui puisse affoler tes nerfs Rien qui ne puisse engloutir la pierre, si…
Charger d'autres écrits dans Dictionnaire de l'indicible

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Porte-émoi

C’est la fin de ton monde pour quelqu’unes, quelques milliards de secondes Qua…