Accueil Dictionnaire de l'indicible A - L Quarente minutes au soir rieur

Quarente minutes au soir rieur

0
0
192
001B618A-FE34-4745-8EE3-59B78B7A7BA4

Un milliard de minuscules pierres agglutinées soutiennent le poids de douces présences passées – celles qui te sont familières semblent faire briller le sommet de leur petit crâne rond et blanc, noir, gris. Leur lumière, lorsque tu la fixe un peu plus de cinq secondes sans que tes cils ne rencontrent leurs voisins, semble tanguer légèrement ; elle jalouse l’eau et l’imite timidement, en un remous régulier et apaisant. Les feuilles viennent dénoncer leur spectacle illusoire – ton tronc frémis, pareil aux lueurs. Un étranger s’était déposé pendant ce temps sur ta chaussure humide ; ses pattes longues au corps étroit pourrait continuer de se mouvoir à sa guise, tu pourrai l’observer remonter le long de ta jambe, découvrir la trajectoire choisie par une entité extérieure, au lieu de quoi tu imposes un brusque mouvement afin de l’y dégager frénétiquement. Tu ne distingues plus sa forme ni même son mouvement mais, naïvement, tu prends le contact de tout tissu sur ta peau pour sien – frémissement. Le mouvement, aussi bien des pattes que des pierres, de la lumière, n’existe que pour ton esprit et ces dernières semblent rire de l’imaginaire dans l’obscurité naturelle, se moquent en envoyant un second être – aux pattes plus courtes cette fois – sur ton genou. L’aboiement aux sonorités incongrues d’un chien qui passait par là matérialise et ponctue l’ironie

Le soir qui se prend pour nuit en novembre tous les chats sont gris et disparus en abattement de cils

  • B4BA4228-9256-43FE-A851-F49A41032C04

    Oiseau criard

    Chaque soir, Morphée m’entraîne au fond des eaux damnées D’où les jurons, les rires profon…
  • ED1DCBCB-BE0A-4FB9-816B-80CAAC6F3FEE

    carnet n°2 : mars – juin 2019 // h a ï r

    Le ciel garde ses yeux mi-clos, ce soir. J’ai pour habitude d’observer la longue descente …
  • Photographe : Élise Colin

    Euphorie

    Si peu présent – mais apprécié pour ta rareté, l’on sait que tu n’es que de passage. L’on …
Charger d'autres articles liés
  • 56FE5525-94A3-4848-ABD6-F92057BB3A90

    Ce lui

    Je n’ai plus quitté ce lieu où tu n’es rien Je fuis les vitres, je m’accroche aux reflets …
  • 2E058623-7A32-455F-9290-DCA5F20E75C3

    Introspection

    Et cette image qui m’était apparue comme une si évidente et parfaite représentation de ce …
  • 72C8D05B-F6C1-4D5E-8977-9C9E328EE4CB

    Mots dits

     ·  · Dans ton cœur une saison ; Aux yeux marrons et hauts chignons A l’heure des souvenir…
Charger d'autres écrits par fuziondiaphane
  • 2E058623-7A32-455F-9290-DCA5F20E75C3

    Introspection

    Et cette image qui m’était apparue comme une si évidente et parfaite représentation de ce …
  • B4BA4228-9256-43FE-A851-F49A41032C04

    Oiseau criard

    Chaque soir, Morphée m’entraîne au fond des eaux damnées D’où les jurons, les rires profon…
  • Xavier Dolan

    Deux mains chez toi

    Il n’y’a plus rien qui puisse affoler tes nerfs Rien qui ne puisse engloutir la pierre, si…
Charger d'autres écrits dans A - L

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Valses

Leurs démons sifflent le même air  Sans un souffle  Qu’ils n’étreignent jamais l’affaire  …