Mots dits

0
0
520
72C8D05B-F6C1-4D5E-8977-9C9E328EE4CB
0A91AB35-C009-474A-B8A5-043DDD8B4502
 ·
 ·
Dans ton cœur une saison ; Aux yeux marrons et hauts chignons
A l’heure des souvenirs, la rosée s’installe
Dans ton cœur une saison ; Celle des fossettes près de mon ombre
Il n’y a plus d’heure pour les cueillir
Tous ces jolis souvenirs 
·
·
55A4D168-02AC-4C5C-B9A7-C80FE02D9BB7
·
·
A la danse des couleurs qu’on n’étreint qu’une seconde
Qui jamais ne cessent de papillonner
Tu laisseras derrière elles milles chrysalides oubliées
Effleurant – las ! sous la lune vagabonde,
Les milles poudres écaillées coincées sous le papier glacé
Où l’aile que l’on capture, doucement, gronde
Pour celles qui crurent, folie ! à l’éphémère beauté
·
·
C3F897C1-F187-4485-862D-522F7B223A9F
·
·
Parfois, la vie quitte lentement mon corps comme un son
comme un songe qui s’évanouit
Nul ne sait où elle part
Mais lorsqu’elle reparaît, je me mets à l’aimer presque autant que toi
En cet instant j’aperçois, encore brumeuse, toute la force qui se cachait sous ma chaire
Et je ne vois plus qu’elle
Jusqu’à ce que la vie s’évapore
Donnez-moi milles vies
Donnez-moi milles corps
Que j’arrive à ta cheville
Avant d’être mort
·
·
  • B4BA4228-9256-43FE-A851-F49A41032C04

    Oiseau criard

    Chaque soir, Morphée m’entraîne au fond des eaux damnées D’où les jurons, les rires profon…
  • Source : Andre kertesz, Polaroids

    Cliché

    En sortant de la gare, le ciel s’offrait dans une écoeurante beauté à l’encadrement de la …
  • The Place |  Danil Rusanov

    Mea culpa

    Il n’y a rien de plus détestable que ta matérialité, l’aspect palpable de ton …
Charger d'autres articles liés
  • 56FE5525-94A3-4848-ABD6-F92057BB3A90

    Ce lui

    Je n’ai plus quitté ce lieu où tu n’es rien Je fuis les vitres, je m’accroche aux reflets …
  • 2E058623-7A32-455F-9290-DCA5F20E75C3

    Introspection

    Et cette image qui m’était apparue comme une si évidente et parfaite représentation de ce …
  • 17B4CEDA-FFB9-4C56-B3C9-2EB95558EA33

    Valses

    Leurs démons sifflent le même air  Sans un souffle  Qu’ils n’étreignent jamais l’affaire  …
Charger d'autres écrits par fuziondiaphane
  • 56FE5525-94A3-4848-ABD6-F92057BB3A90

    Ce lui

    Je n’ai plus quitté ce lieu où tu n’es rien Je fuis les vitres, je m’accroche aux reflets …
  • 17B4CEDA-FFB9-4C56-B3C9-2EB95558EA33

    Valses

    Leurs démons sifflent le même air  Sans un souffle  Qu’ils n’étreignent jamais l’affaire  …
  • A0481FB6-F63B-4C2D-96BE-28FF00E98DE1

    Autre chose

    D’ici résonne encore, pareille au son strident et glacé de l’acouphène, la dissidence de t…
Charger d'autres écrits dans L'être ouvert(e)

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ailleurs

Tu ne diras jamais assez ce qui te traverse. Une fois – tu te libères, tu exprimes dans un…