Introspection

0
0
197
2E058623-7A32-455F-9290-DCA5F20E75C3

Et cette image qui m’était apparue comme une si évidente et parfaite représentation de ce qui pourrait faire mon bonheur n’a cessé de m’apparaître depuis ce jour. Je sentais et cherchait en tout la volonté profonde d’acquérir, de sentir, de devenir cet état de quiétude profonde, que la jonction de toutes les émotions possibles et imaginables ou l’absence totale de chacune d’entre elles, seules, rendait possible. Je poursuivais sans relâche l’ambition du détachement le plus sincère, ou l’acceptation violente et invincible des émotions les plus indomptables qui traversaient mon cœur, jusqu’à l’épuisement. Je cherchais à tort de transposer sur ce que la vie et les sens ont de matériel ce travail permanent de l’esprit, qui ne se réalise que par lui seul ; Car l’esprit, ni totalement détaché du corps, immuable face à ses mouvements, ni totalement joint à la matière, à la chaire palpitante qui le recouvrait, détient en lui-même les ressources suffisantes pour n’en être pas ébranlé. Les maux qui proviennent du corps seuls peuvent alors glisser sur l’esprit, là où les maux de l’esprit, aptes à toucher le corps en tordant l’estomac, serrant la gorge, piquant le cœur, peuvent être contenus et expulsés comme une éponge, sans ne toucher à rien d’autre qu’à l’esprit lui-même. Depuis ce jour où j’ai entrevu la discrète lueur, je ne pensais plus qu’à en écarter les parois pour libérer l’abondante lumière qui s’y dissimulait, promesse d’une quiétude longtemps convoitée.

  • 56FE5525-94A3-4848-ABD6-F92057BB3A90

    Ce lui

    Je n’ai plus quitté ce lieu où tu n’es rien Je fuis les vitres, je m’accroche aux reflets …
  • 72C8D05B-F6C1-4D5E-8977-9C9E328EE4CB

    Mots dits

     ·  · Dans ton cœur une saison ; Aux yeux marrons et hauts chignons A l’heure des souvenir…
  • 17B4CEDA-FFB9-4C56-B3C9-2EB95558EA33

    Valses

    Leurs démons sifflent le même air  Sans un souffle  Qu’ils n’étreignent jamais l’affaire  …
Charger d'autres articles liés
  • 56FE5525-94A3-4848-ABD6-F92057BB3A90

    Ce lui

    Je n’ai plus quitté ce lieu où tu n’es rien Je fuis les vitres, je m’accroche aux reflets …
  • 72C8D05B-F6C1-4D5E-8977-9C9E328EE4CB

    Mots dits

     ·  · Dans ton cœur une saison ; Aux yeux marrons et hauts chignons A l’heure des souvenir…
  • 17B4CEDA-FFB9-4C56-B3C9-2EB95558EA33

    Valses

    Leurs démons sifflent le même air  Sans un souffle  Qu’ils n’étreignent jamais l’affaire  …
Charger d'autres écrits par fuziondiaphane
  • B4BA4228-9256-43FE-A851-F49A41032C04

    Oiseau criard

    Chaque soir, Morphée m’entraîne au fond des eaux damnées D’où les jurons, les rires profon…
  • Xavier Dolan

    Deux mains chez toi

    Il n’y’a plus rien qui puisse affoler tes nerfs Rien qui ne puisse engloutir la pierre, si…
  • ED1DCBCB-BE0A-4FB9-816B-80CAAC6F3FEE

    carnet n°2 : mars – juin 2019 // h a ï r

    Le ciel garde ses yeux mi-clos, ce soir. J’ai pour habitude d’observer la longue descente …
Charger d'autres écrits dans A - L

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Contradiction identitaire

  J’observe et fuis, (mais) suis malgré moi la course infini des envies insatia…